• Un vélo-couché à la découverte du monde - livre de Matthieu Monceaux (2006)

    Un vélo-couché à la découverte du monde - livre de Matthieu MonceauxUn livre dont j'avais entendu parlé il y a quelques années en faisant des recherches sur internet sur les voyages à vélo autour du monde. J'avais apprécié la démarche de Matthieu Monceaux très orienté vers l'écologie et la décroissance. Dans ce livre, Mathieu donne son point de vue sur le monde qui nous entoure aux détours de rencontres, d'échange ou seul sur son vélo. Un homme perpétuellement en réflexion qui ne suit pas les masses. 

    Je suis tombée sur "Un vélo-couché à la découverte du monde" dans une médiathèque parisienne, vraiment très heureuse de le trouver dans le rayon "voyage". Les médiathèques sont des espaces gratuits (heu malheureusement pas toujours mais tout de même très accessibles si la gratuité n'est pas le mot d'ordre des municipalités qui les gèrent) qui nous permettent de lire des livres, de regarder des films (fictions, documentaires), d'écouter de la musique, d'apprendre une langue, un instrument de musique, etc. avec la plupart du temps des activités proposées (ateliers, projections...). Médiathèques, je vous aime ! :-)

    Matthieu Monceaux avait 26 ans lorsque le 24 juin 2002 il s'embarque dans une folle aventure, celle de faire un tour du monde. Matthieu est parti avec Eole son copain vélo-couché né en 1999. Tous les deux vont pondre un récit intéressant, un humour particulier de Matthieu (les jeux de mots !) de leur début d'aventure aux Etats-Unis jusqu'en Turquie. Souffrant depuis plusieurs semaines de grosses diarrhées (mêlées à une grande fatigue, des nausées, perte de poids), Matthieu sera dans l'obligation de se faire rapatrier vers la France. Il se remettra doucement mais sûrement d'une maladie qui avait infecté son système intestinal. Leur aventure a tout de même duré 27 mois, soit plus de 2 années à pédaler : 44.000 kilomètres et 23 pays traversés : Etats-Unis, Canada, Mexique, Guatémala, Salvador, Honduras, Nicaragua, Costa Rica, Panama, Equateur, Pérou, Bolivie, Argentine, Brésil, Uruguay, Chili, Nouvelle Zélande, Chine, Népal, Inde, Pakistan, Iran et Turquie. Entre les deux, Matthieu avait dû revenir en France durant deux mois car l'humain et le vélo-couché s'étaient fait piétiner par un camion, le temps que Matthieu se rétablisse et qu'Eole se refasse une petite santé.

    J'avais l'habitude des récits positifs, tout le monde il est bô, tout leUn vélo-couché à la découverte du monde - livre de Matthieu Monceaux (2006) monde il est gentil, en omettant de traiter de la politique des pays ou de façon superficielle. Dans ce livre, Matthieu a des choses à dire sur le monde qui l'entoure et sur la politique en général, notamment le désastre écologique, les inégalités, la pauvreté, les guerres, la vente d'arme et bien d'autres sujets. Il préfère écrire sur ce qui ne va pas afin de faire réagir, prendre conscience, améliorer les choses plutôt que d'être dans un consensus mou. Ce genre d'état d'esprit ne fait pas que des ami-e-s mais j'imagine que ce n'est pas l'objectif de Matthieu. Ce dernier revient régulièrement sur la société de consommation, la surproduction, le capitalisme qui envahit notre société et qui la détruit, qui rend les riches encore plus riches et les pauvres encore plus... - vous me suivez ? - pauvres. Il est pourtant possible de vivre mieux, en travaillant moins, en polluant moins la planète, en exploitant moins (et encore mieux : pas du tout) les humain-e-s et les animaux : la décroissance. Si on consomme moins, on peut travailler moins et avoir plus de temps pour soi, pour les autres (ami-e-s, famille, bénévolat, militantisme, culture, activités physiques, activités diverses...) et donc vivre mieux.  Et vivre mieux pour tout-e-s, ça passe aussi par la répartition des richesses partout dans le monde.

    Durant tout leur parcours, Matthieu et Eole ont essayé de mettre en pratique leurs idées (plutôt celle de Matthieu !) de décroissance et d'écologisme : un maximum de kilomètres en vélo même si Matthieu regrette maintenant d'avoir utiliser l'avion a deux ou trois reprises, de nombreuses nuits campées dans la nature ou chez l'habitant, le boycott de visites hyper touristes, une source d'énergie (un petit panneau solaire) indépendante. Peu de nuits passés à l'hôtel ou dans des restaurants, peu de trajets en train, peu ou pas de dépenses superflus. Matthieu explique son projet, comment il a réussi à le financer (en travaillant et avec l'apport de quelques partenaires) et pourquoi. De cette expérience il en ressort grandi même s'il a eu du mal à revivre en France en parfait décalage avec les "autres" qui n'ont pas vécu son expérience parfois difficile mais ô combien enrichissante.

    J'ai pris un énorme plaisir à lire ce livre car c'est avant tout un témoignage d'un homme profondément humain qui à force de se poser mille et une questions, de tout révolutionner dans sa tête a voulu vivre autre chose avec son cher et tendre ami Eole. Quelque part, je m'identifie un peu à Mathieu, avec ses idées sur l'écologie, sur la décroissance, les inégalités, sa timidité, le vélo. Je ne suis pas forcément d'accord avec tout ce qui est dit, bien entendu mais j'aime beaucoup l'esprit général.

    Au milieu du livre, vous trouverez une trentaine de photos issues de son voyage et la cerise sur le gâteau en guise de fin, une conclusion très intéressante ainsi qu'un topo sur l'écologie et des choses que l'on peut faire (ou ne pas faire) pour améliorer l'état de la société et de la planète, une bibliographie,  des informations sur le vélo-couché, entre autres.

    "Un vélo-couché à la découverte du monde" porte bien son nom puisqu'en plus de nous parler du voyage de Matthieu de Eole, il porte une réflexion sur la société qui nous entoure. Il est écrit simplement et de belle façon, toujours intéressant, débordant d'avis.

    338 pages, 18 euros.

    Le site internet

    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 26 Mars 2016 à 21:13

    Merci pour cet article très flatteur !

    Et merci aussi pour tous les liens militants du menu à gauche, pour vos idées, votre travail (militant), etc.

    Je n'ai malheureusement pas le temps de tout lire (et j'ai de grands potagers à cultiver afin de ne plus rien acheter d'industriel... cultiver, éplucher, cuisiner, faire le maximum soit même).

    Si vous faites des randonnées à vélo dans le Tarn, on héberge les cyclos, on est sur warmshower.org.

    Bonne continuation !

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :